Les noms de rues les plus curieux à Lille

Les noms de rues les plus curieux à Lille
mardi 15 mars 2022
Entre les grands boulevards et les rues les plus renommées de Lille, vous êtes sûrement déjà passés à côté de rues dont le nom est pour le moins farfelu. Moins connues, de véritables morceaux d’histoires se cachent cependant derrière le nom curieux qui forment quelques-unes des rues de Lille. Ilévia vous a concocté un top 10 des noms de rues les plus curieux Lille.

Rue des Trois Mollettes

Anciennement nommée “ruelle des Sœurs-Grises”, la rue des Trois Molettes est installée dans le quartier du Vieux-Lille. Dans le temps, s’y trouvait un puits avec trois poulies qui avaient pour fonction d’extraire de l’eau rapidement. Dans le patois lillois, le mot “molette” signifie “poulie”. Ce mot veut aussi désigner le pliant du genou dans le patois lillois. Cette rue vous amène du parvis de Notre-Dame de la Treille jusqu’à la rue des Vieux Murs.

Rue Brûle-Maison

Malgré son nom, il n’est pas prouvé que les incendies soient plus fréquents dans cette rue, mais d’où peut bien venir ce nom ?
Anciennement nommé rue Palikao, en hommage à une bataille remportée en Chine en 1860, c’est le 4 juillet 1881 que le nom de la rue est modifié pour devenir celui que nous connaissons aujourd’hui. Ce nom est choisi pour mettre à l’honneur le chansonnier lillois François Cottignies. Celui-ci était en effet surnommé “Brûle-Maison”. En effet, lorsqu’il était marchand grossier, il avait pris l’habitude de faire brûler de petites maisons en papier pour attirer le monde sur son étal.
Les chansons de François Cottignies étaient surtout appréciées pour leur beauté, mais aussi pour leur côté humoristique qui visait notamment les Tourquennois que Cottignies considérait comme de “rustres illettrés”.

Rue à Claques

Ouverte en 1600 et située juste à côté de l’avenue du Peuple Belge, le nom de la rue à Claques vient encore une fois du patois lillois ! Anciennement, ce terme était utilisé pour désigner les filles indolentes, qui n’étaient bonnes à rien et aux mœurs légères.
La légende raconte que le nom de cette rue viendrait du fait que “les claques” habitaient dans les maisons s’y trouvant. La rue à Claques relie la rue des Célestines à l’embranchement de la Place Saint-Joseph avec la rue des Bonnes-Rappes.

Rue Pharaon de Winter

Le nom de cette rue est à nouveau un hommage, mais cette fois-ci à un peintre célèbre de la région. Pharaon de Winter est né en 1849 à Bailleul et a pris la direction des cours de dessin et de peinture de l’École des Beaux-Arts de Lille. Pharaon de Winter est connu pour laisser une grande place au dessin dans ses tableaux. Il effectuait des portraits, des paysages, mais aussi des scènes d’intérieur ou encore des scènes religieuses.
Les amateurs d’art peuvent voir certaine de ses œuvres au musée Benoît-De-Puydt de Bailleul. L’église Saint-Vincent de Marcq-en-Barœul et l'église Saint-Martin de Croix accueillent notamment certaines de ses œuvres dont un triptyque sur la vie du Christ.

Place aux oignons

Malgré son nom, ne vous inquiétez pas, la place aux oignons n’est pas embaumée de cette odeur ! Elle est d’ailleurs considérée comme étant l’une des places les plus charmantes de la ville. Le nom de la place lui vient de son histoire. En effet, le donjon du château des Comtes de Flandres siégeait à ce même endroit. La place aux oignons tient donc son nom du terme “donjon” qui se disait “dojon” et “dominium” en latin. Au fil du temps et de l’évolution du mot, le lien a été fait entre les deux termes.

Rue du petit paon

Considéré par certains comme la rue la plus petite de Lille, ce n’est pourtant pas pour cela que ce nom lui a été donné. Il y a de ça quelques années, un cabaret se trouvait dans cette même rue. Et sans surprise, son nom était “Le Petit Paon”.

Rue Malus

Située dans le quartier Saint-Michel, la rue Malus s’appelle en fait rue Etienne Louis Malus en hommage à ce Lillois qui était président de la société des sciences de la ville en 1804, mais qui a également découvert la polarisation de la lumière.

Rue Jean sans Peur

Jean sans Peur est le surnom de Jean Ier de Bourgogne. Cette fois-ci il n’est pas question d’un Lillois, mais du duc de Bourgogne et comte de Flandre. Son surnom lui a été donné suite à une bataille. Ne sachant pas dans quel camp se rallier entre les Français et les Anglais, Jean sans Peur complote contre le frère du roi de France pour aussi vite se liguer avec la France. Finalement, c’est le roi de France Charles VI qui a fini par décider pour lui : il a ordonné son assassinat alors qu’ils devaient se rencontrer pour sceller un accord.

Place Casquette

Cette place possède un nom dont l’histoire est, à ce jour, encore inconnue. Les légendes racontent que le nom de la place Casquette viendrait de la forme de la place qui pourrait faire penser à une casquette. La deuxième légende dit qu’un marchand de casquettes s’y serait installé avant de disparaître pour cause de faillite. Cependant, ces deux légendes ne sont absolument pas avérées.

Rue des Noirs

Située dans le quartier de Fives, le nom de cette rue peut soulever bien des questions. La rue des Noirs, sans aucun lien avec une couleur de peau, fait référence aux forgerons et aux chaudronniers qui y habitaient en grande majorité et qui avaient donc la plus grande partie du temps le visage noir de suie.

Rue des Chats-Bossus

Ne croyez pas qu’on trouvait une propension plus élevée que la moyenne de chats bossus dans cette rue dans un ancien temps. En réalité, il s’agissait du nom d’un des commerces de la rue, qui finit par en prendre le nom.

Rue à Fiens

Un peu de patois à présent ! La rue à Fiens signifiait, à l'époque où on le parlait encore, la rue à fiente, ou à fumier par extension. Voilà de quoi épater vos amis la prochaine fois que vous rejoindrez la Gare Lille Flandres.

Rue Princesse

La rue Princesse porte probablement un des sobriquets les plus doux que l’on puisse donner à une rue, en atteste son histoire. En effet, même si l’on ne sait pas d’où vient ce nom, ni s’il fait référence à une héritière en particulier, on sait qu’elle fût baptisée rue de la constitution en 1793. Probablement en hommage à la première Constitution française promulguée deux ans plus tôt. Elle reprit son nom d’origine sans qu’on ne sache vraiment pourquoi. Clin d’oeil du destin, c’est bien la royauté qui l’emporta sur la république dans cette rue lilloise !

Rue de la Monnaie

Avant 1685, une des rues les plus empruntées et préservées du Vieux-Lille se prénomait rue Saint-Pierre. Débaptisée depuis lors en Rue de la Monnaie en référence à un édifice créé par Louis XIV. L'hôtel des Monnaies avait pour but tout simplement de gérer la frappe des devises officielles.

Rue de la Digue

Cette rue du quartier Vauban n’est pas là par hasard ! C’est le bâtisseur militaire qui a en effet érigé une digue en l’an 1699 pour protéger la ville d’une inondation. Celle-ci fût détruite 1858, mais le nom de la rue qui la jouxtait est resté.

Rue à Claques

La rue à Claques n’est peut-être pas la plus compliquée à expliquer mais la plus étonnante probablement. Une claque, en patois lillois signifie une fille indolente, ou bonne à rien, et donc... qui mérite des claques ! En revanche pour ce qui est de savoir pourquoi une rue leur fait hommage, c’est une énigme encore non résolue

La Rue du Petit-Paon

Bien que son nom soit curieux, la rue du petit paon est aussi connue pour autre chose ! En effet, l’ancienne Ruelle aux Fromages, qui portait ce nom en présence d’un marché près de la bourse et des stands fromagers sur cette portion, est en fait la plus petite rue de Lille ! À peine plus longue que 20 mètres, elle changea de nom en référence à un cabaret situé dans la rue : le cabaret du Petit Paon.

Rue des Sept-Agaches

Parallèle à la rue précédente, la rue des Sept-Agaches nous fait encore une fois nous intéresser au patois. En effet, dans les rues du Lille d’antan, les agaches désignaient en réalité les pies ! C’est parce qu'une enseigne arborait sept pies que la rue prit son nom.